Un test de paternité : dans quel cadre peut-on l’effectuer ?

Avez-vous des doutes en ce qui concerne l’identité de votre bambin ? Le mieux est de penser au test de paternité. Cette méthode permet de lever tout soupçon et dans plusieurs cas, recevoir ou supprimer des aides financières ou dommages et avantages pour un vaterschaftstest.

De temps en temps, si vous êtes une mère célibataire, il peut arriver que vous aviez un doute sur l’identité d’un père. Sachez qu’un test de paternité est la solution pour créer ou nier le lien de filiation entre le père supposé et l’enfant. Les enjeux sont nombreux, en ce sens qu’on peut définir les conditions de l’exercice de l’autorité des parents grâce à des résultats. On peut aussi exiger ou supprimer un apport de fonds du père présumé (pensions alimentaires ou subventions) ou encore préciser l’attribution du nom du père. En France, l’enfant s’il est majeur ou la mère du bambin mineur sont les seuls à pouvoir effectuer un test de paternité. Si ce dernier est positif, c’est-à-dire, il y a une valeur en commun avec l’ADN du père et celui de l’enfant sur toutes les parties testées, le père biologique est susceptible de condamner à verser des intérêts et dommages à la mère ou une somme d’argent pour couvrir le besoin du bambin

.

Quelle est la marche à suivre ?

 

Le juge est la seule personne à pouvoir approuver le test ADN et un avocat devra se charger de vous représenter. Vous ne pouvez pas effectuer ce test générique si vous ne disposez pas du consentement du père présumé. Celui-ci a le droit de refuser, néanmoins, le juge peut interpréter cette attitude comme un aveu de paternité. Si votre bout de chou a été conçu par l’assistance médicale à la procréation avec tiers donneur, il est interdit de se servir de ce test pour établir ou nier la paternité. En réalité, dans ce cas-ci, il n’y a aucune correspondance entre la réalité juridique et la filiation générique. De manière légale, les parents du bambin sont le couple receveur. Par ailleurs, il est illégal de construire judiciairement la filiation biologique étant donné qu’en France, le don doit être occulte

.

Comment fonctionne le test de paternité ?

 

Projetez-vous d’effectuer un test de paternité ? Dans ce cas, vous avez le choix entre deux techniques : une analyse comparative des sangs du père supposé ainsi que de l’enfant ou par prélèvement salivaire. Attention, le test est reconnu par la loi à une seule condition : les analyses doivent être effectuées par un laboratoire agrée. Si le test de paternité est positif, le père ne peut pas contester le lien de parenté. Si vous êtes alors à la recherche d’un laboratoire spécialisé en test de paternité, sachez que Pro paternité est le leader français dans ce domaine. Le site est disponible pour tout intéressé

.